Chargement...

Projet d'urgence, centre pour jeunes de Kamenge

 

 

Participation grandissante aux activités socio-sportives

 

 

PL4Y International, Handicap International et la plateforme des psychologues travaillent en symbiose dans un projet d’encadrement des enfants, sur deux des six centres pour jeunes, en l’occurrence ceux de Kamenge (Bujumbura).

L’objectif  à Kamenge ? Intégrer les enfants en situation de handicap à travers des animations socio-sportives & contribuer au changement de regard sur le handicap.

 

Aujourd'hui, les animations adaptées aux différentes formes de handicaps, permettent à tous les enfants de participer et de regagner confiance en eux. De nombreux parents s’investissent également dans l’intégration de leurs enfants en les accompagnant aux animations, et ne considèrent plus l'enfant en situation de handicap comme un « fardeau familial »

 

Retour sur ce projet avec nos témoignages sur le terrain. 

 

 

Enfants motivés, attitudes positives

 

Un enfant témoigne « Je m’appelle NSHIMIRIMANA Innocent, je suis content d’être parmi d’autres enfants valides, parce qu’avant on me disait que je ne pouvais rien faire et ça affectait ma vie de tous les jours. Même à la maison, on me disait de rester assis car mes bras ne fonctionnent pas. Une fois je voulais faire des petits travaux à la maison comme les autres, mais ils m’ont dit que je ne pouvais pas y arriver, et que je risquais de casser les choses, alors que moi je me sentais fier de pouvoir travailler comme d’autres enfants malgré mes bras qui sont en situation de handicap. Mais aujourd’hui je trouve que je peux jouer comme les autres, et je rêve chaque fois des activités que je peux faire, même quand je suis à la maison. »

Avant, Innocent se demandait pourquoi il n’était pas comme les autres. Il refusait d’aller à l’école, car il y recevait des témoignages douloureux de la part de ses camarades. Aujourd’hui, témoigne sa mère Adija INAMAHORO "il accepte son handicap, et rappelle à sa mère de l’emmener aux animations si j'ai le malheur d’oublier !". A présent, Innocent dit à sa mère qu’il sera médecin pour soigner les enfants en situation d’handicap. Il commence à se projeter dans un avenir meilleur, sa motivation est grande.

 

 

Les parents se mobilisent

 

Aujourd'hui, les parents se mobilisent et convertissent les autres familles à participer au programme.

Adija INAMAHORO, mère d’Innocent et membre du comité des parents, témoigne à l’occasion d’une réunion sur l’évolution du programme, « grâce aux activités adaptées au handicap des enfants, on remarque une forte participation des enfants en situation de handicap. Avant le projet, le centre encadrait environ 2 à 5 enfants en situation de handicap par séance. Aujourd’hui le nombre d’enfants est de 26 à 30 enfants par semaine. »

Adija se mobilise, organise des visites familiales avec les animateurs PL4Y International dans la commune pour sensibiliser les autres parents à faire participer leurs enfants aux animations socio-sportives.

 

L’engagement des animateurs

 

Nsengiyumva Oscar, animateur, témoigne de la réussite du projet : « Je suis vraiment content de la formation complémentaire d’animation socio-sportive que j’ai suivie grâce à PL4Y International sur le sport adapté. Elle m’a aidé à toucher plus d’enfants en situation de handicap. C’est vrai que le travail n’est pas du tout facile, parce qu’on fait la séance selon la situation de handicap des enfants qui sont présents, pour les intégrer dans les activités. Il faut également organiser des visites familiales avec les parents pour qu’on puisse sensibiliser d’autres familles qui ne comprennent pas encore l’importance de laisser leurs enfants en situation de handicap venir effectuer les activités. »

L’animateur de PL4Y International salue également "le travail avec d’autres partenaires, comme Handicap International et les psychologues de la plateforme, qui leur apportent une autre expertise dans la protection de l’enfance".

 

 

 Un programme soutenu par l'UNICEF

 

 

Recherche