Chargement...

Le Nord-Pas-de-Calais, terrain de jeu de la Playdagogie.

 

Vendredi 16 octobre, PL4Y International était en déplacement dans le Nord-Pas-de-Calais. Au programme : réunion de coordination à Roubaix avec Laetitia, coordinatrice du programme en France, et accompagnement terrain à Lomme avec Lucas, formateur Playdagogie.

  

 

 

80 % des animateurs ont observé des changements de comportement des enfants

90 % les ont trouvé plus tolérants vis à vis des filles et personnes en situation de handicap.

 

 

 

 

 

Dans un premier temps, PL4Y International et la ville de Roubaix ont rassemblé autour d’un petit déjeuner 20 animateurs, référents de site et de territoire formés à la Playdagogie. L’objectif étant de recueillir des témoignages, d’évaluer le dispositif et de mettre en place une nouvelle coordination.

 

Au total plus de 200 séances Playdagogie sur la thématique de l’Inclusion sociale ont été mises en place en 2015 à destination de plus de 780 jeunes roubaisiens. Les enfants ont pu profiter de ces séances pendant les temps périscolaires (notamment en pause méridienne et ALSH) et les événements annuels organisés par PL4Y International (Forum) et la Ville de Roubaix (Grande-Récré du 20 août 2015).

 

80 % des animateurs ont observé des changements de comportement des enfants et 90 % les ont trouvé plus tolérants vis à vis des filles et personnes en situation de handicap.

Badiaa, animatrice pour le site Edouard Vaillant, raconte que « cela me permet de sensibiliser les enfants et de changer leurs regards sur les handicaps, la violence et le harcèlement, et les inciter à jouer ensemble filles et garçons ! »

 

80 % des sondés souhaitent continuer à faire de la Playdagogie. A l’unanimité (satisfaits à 56,25% ou très satisfaits à 43,75%), ils se disent motivés par ce programme et le qualifient à la majorité de sportif, ludique et innovant. Selon Fatiha travaillant à Montesquieu, « le succès du programme c’est que les enfants comprennent les messages à travers les jeux et réclament d’en refaire. Grâce au débat, la communication est très ouverte et l’échange entre l’enfant et l’animateur est enrichissant ». Sarah, animatrice à Jules Ferry rajoute « Le jeu avec thème est un très bon moyen de véhiculer des messages importants.»

 

 

"les animateurs ont bien adapté leur vocabulaire et utilisé un style participatif"

 

 

 

Lucas s’est ensuite rendu sur le terrain pour suivre une séance Playdagogie sur la thématique de la violence et accompagner 2 animateurs à l’école Roland Lamartine de Lomme. Témoignage : 

 

« Le but de ce suivi était d’accompagner 2 animateurs dans la mise en place d’une séance Playdagogie. Un des 2 animateurs, Franck avait suivi une formation Inclusion en mars 2015. Marianna, la deuxième animatrice a été formée par la suite par Franck à la Playdagogie. L’objectif de cette séance, mise en place sous forme de binôme, était que Marianna puisse mettre en place son premier jeu « Chat de la violence » accompagné par Franck et moi-même. Cette séance s’est particulièrement bien déroulée. Dans le débat, les enfants se sont beaucoup exprimés et les animateurs ont bien adapté leur vocabulaire et utilisé un style participatif. Ainsi le groupe d’enfants était particulièrement attentif aux messages transmis. À souligner la très bonne initiative de Franck qui n’a pas hésité à former une nouvelle Playdagogue ! » 

 

Recherche