Chargement...

La réconciliation à portée de frisbee

 

 

 

 

 

Au Kosovo, les enfants des différentes communautés n’ont pratiquement aucune occasion de se rencontrer et d’échanger : ils vivent dans des villages différents, ne fréquentent pas les mêmes écoles, et ne parlent pas la même langue. C’est pour combattre les nombreux préjugés émanant de la guerre et de ce cloisonnement entre les communautés que PL4Y International organise au Kosovo des évènements interethniques ; à l’image de cette grande journée du 20 octobre contre les discriminations à Pristina (capitale du Kosovo) réunissant 67 volontaires et plus de 130 enfants de sept communautés différentes.

 

 

Le sport et le jeu : médiateurs ethniques

 

Cet événement - le plus grand jamais organisé par PL4Y International au Kosovo-  a montré comment le sport peut être utilisé pour intégrer les enfants des différentes communautés et participer au processus de réconciliation. Ainsi, albanais, ashkalis, bosniaques, goranis, roms, serbes et turcs ont, le temps d’une journée, appris à se connaître à travers des jeux socio-sportifs.   

 

Les volontaires, formés par PL4Y International, ont organisé des jeux pour les enfants  démontrant leurs compétences acquises pendant l’année. Les problématiques du genre, de la discrimination, de l’environnement et du handicap furent ainsi abordés à travers ces activités.

 

Ilirjana Berisha, une jeune volontaire de Kacanik (commune au Sud du Kosovo) témoigne : “ les moments passés avec PL4Y International sont les meilleurs de ma vie. J’apprends le respect. Je rencontre de nouveaux amis de communautés différentes. Je découvre d’autres villes. J’apprends de nouveaux jeux sportifs. Et surtout, pour la première fois, les enfants de ma ville peuvent jouer chaque semaine, gratuitement. »

 

 

Un travail qui porte ses fruits

 

Une initiative et un travail salués  par les partenaires présents : représentants des municipalités, des centres de jeunesse, du Ministère de la Jeunesse et des Sports et des Ambassades, et membres d’organisations internationales.

 

Comme Ilirjana le précise, le caractère multiethnique est la clé du projet : « le projet Sport4Youth est peut-être un petit pas pour les volontaires, mais c’est sans aucun doute un grand pas pour les communautés». En effet, « voir la joie sur le visage des enfants est une expérience exaltante» déclarait un représentant du Conseil de l’Europe tandis qu’un membre de l’Ambassade des Pays-Bas indiquait avoir apprécié « voir les enfants jouer tous ensemble et prendre autant de plaisir ».

 

 

Recherche