Chargement...

La playdagogie dans les prisons du Burundi, première étape vers la réinsertion

 

 

 

https://motsdafrique.files.wordpress.com/2012/03/sam_3626-copie.jpg

 Photo : Motsdafrique

 

 

Depuis 2008 au Burundi, l’équipe de PL4Y International, place au cœur de l’activité sportive les thématiques de la violence, du vivre ensemble, du droit de l’enfant ou encore VIH. Son action touche aussi bien les enfants scolarisés que ceux vivant dans les camps de déplacés.

 

Plus récemment, PL4Y International a étendu son action aux prisons de Ngozi et Mpimba (Bujumbura). Les femmes et les mineurs incarcérés pratiquent dorénavant des activités socio-sportives intégrant l’un des programmes de l’ONG : la Playdagogie.

 

Grâce à l’intervention de PL4Y International, – financée par le CICR et soutenue par la DGAP (Direction Générale des Affaires Pénitentiaires) – 20 mineurs de la prison de Ngozi et plus de 30 femmes des prisons de Ngozi et Mpimba ont pu suivre une formation de fin janvier à début février.

 

Jean-Bosco UWIMANA et Juvénal BIZINDAVYI, formateurs à PL4Y International, se réjouissent de l’engouement qu’a suscité cette nouvelle formation : « Nous n’avions jamais vu une telle mobilisation des bénéficiaires lors d’une formation ».

 

Avant le développement de la Playdagogie, les personnes incarcérées dans ces établissements bénéficiaient de très peu de distractions ou d’activités ludiques. Après un suivi de 6 mois, les formés seront certifiés et capables de mettre en place des activités socio-sportives à destination de leurs codétenus et des jeunes enfants de moins de 5 ans, incarcérés avec leurs mamans.

 

Cette formation a pour but de redonner confiance aux personnes incarcérées à travers la pratique du jeu et du sport. Mais elle tient également le rôle de première étape vers la réinsertion sociale afin de préparer au mieux leur sortie de prison.

 

 

Recherche